04 juillet 2020

L'excès de tout et l'excès de rien, ou l'expérience de la matière

Ajourd'hui, les copains, je vous vends un truc qui vend lui-même du rêve. Et, sans vouloir spoiler ou exprimer une quelconque forme de méchanceté envers qui que ce soit ou quoi que ce soit, ca ne fait bien qu'en vendre. Parce que ca s'annonce vachement bien et ca donne l'impression d'être la porte vers un texte qui te porte et dans lequel tu va pouvoir te lancer à corps perdu, et on le cherche tous, ça. Ca parle de futur lointain, de contrées très éloignées de la Terre, de société dictatoriale, de politique de gestation et de tout... [Lire la suite]

12 mai 2020

La texture de l'inconnu

Peut-être que vous ne vous êtes jamais penchés sur Lovecraft, ce ne serait pas si aberrant. Laissez-moi vous en toucher deux mots, alors. Parce que même si on le confond avec Warcraft ou Lara Croft, même si on se le figure possiblement comme un austère auteur anglais, on est parfois surpris de le trouver comme un auteur américain imaginatif et torturé, plein de grandes idées sur ce qu'autrefois on qualifiait d'horreur et qui est maintenant rentré dans la grande famille de la science-fiction, bien qu'il s'agisse plus de fantastique. ... [Lire la suite]
04 septembre 2017

La prochaine flore

Il y a ceci de merveilleux et gênants chez les auteurs anglo-saxons qu’ils sont trop imaginatifs. SI on prend, par exemple, l’exemple de Jenni Fagan, parce que c’est de son texte dont parle aujourd’hui, on distingue bien les deux faces de sa principale qualité. L’imagination, j’entends. Pas l’écriture, quali et discrète et qui sert parfaitement le récit comme elle le doit ; pas non plus l’imaginaire, différent de l’imagination dans sa source initiale (on n’est pas dans Valérian, quand même). La base du roman est assez simple... [Lire la suite]
18 mars 2014

La pérégrination vers partout

Ah, la belle épopée que voilà ! La bibliothèque du salon regorge d'épopées médiévales, de chevaliers et de royaumes, de vassaux et de suzerains mais dans la langue de l'époque, et je me retrouve renversé sur mon séant par un space opera graphique.Parce que oui, les potos, c'est une sacrée série qui va m'aider à vous rebattre les oreilles aujourd'hui. Certes, je juge ordinairement une bande dessinée sur l'effet que produisent les efforts graphiques du dessinateur sur mon auguste personne, mais là dessus, bien plus que le trait et... [Lire la suite]
08 octobre 2013

Rendez vous dans mille ans

Maintenant que bandes dessinées il ya de nouveau ici, je me dis qu'il n'y a pas de raisons de se priver. Sans se baffrer pour autant, il était temps de s'y (re)mettre. Et puisque c'est vous, je vous emmène quelques siècles en avant. Et sans vanter un réalisme tout terrain puisqu'on est dans le futur, il faut bien reconnaitre que le monde qu'on a sous les yeux parait vachement plus crédible que celui dépeind dans le Cinquième Elément. On est en ville, dans une mégalopole et s'est developpé là où on est une sorte de dictature... [Lire la suite]
12 juillet 2012

Prépare toi à tout, et trouve autre chose

Une ancienne amie me disait un jour qu'elle avait pris, bien malgré elle, un de mes tics de langage. Je ne m'en étais jusque là pas apercu, mais régulièrement, après un flop, un bide, quelque chose que je raconte ou entends mais qui s'avère totalement inintéressant ou n'importe quoi du même acabit, je clos par "Voilà voilà". J'aurais aussi pu ponctuer cette intro par cette habitude si l'anecdote ne tendait ici vers rien. Pourtant, si l'intérêt ne m'apparait pas évident, il me faut vous confier que c'est la première fois que je... [Lire la suite]

23 août 2011

Revoilà l'apocalypse

Celui-ci, j'en suis sur, ne plaira pas à tout le monde, c'est un fait. Pourtant, y'a tout plein de choses dedans, et un oeil averti pourra repérer des références à plein d'auteurs différents plus connus que Xabi Molia. "J'en veux pour preuve" (comme disais monsieur Gilot, mon professeur de francais en première, justifiant ses propos par le texte lui même) les procédés utilisés par Molia et que l'on retrouve chez Antoine Volodine, Richard Matheson ou Cormac McCarthy.Parce qu'en effet, on peut retrouver là dedans tout l'aspect... [Lire la suite]
13 décembre 2009

Et si on surfait sur d'autres vagues.

Les puristes de la littérature m'ent voudront très certainement. Je m'en fous, je vais quand même vous parler d'un de mes coups de cœur. Il s'agit d'une série de manga ( bande dessinée japonaise ndlr pour les nuls ou ceux qui savent pas ce que c'est ) Aria, Amano Kozue, chez Kami, 6.95 € le tome. Pourquoi coup de cœur ?Déjà parce que et de manière plus constructive voici les points qui m'ont séduits. Le dessin :Fluide, absolument beau et épuré, fouillé dans les doubles pages magnifiques. Des paysages sublimes propre au voyage... [Lire la suite]
Posté par comte à 13:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
12 décembre 2009

L'Etoile de Pandore tome 1

Changement de cap pour moi dans la SF. Renouer avec les premières amours littéraires ne fait pas de mal. L'Etoile de Pandore, tome 1 Pandore abusée. 9 euros ( 4 tomes en tout chez la série poche de Bragelonne )De Peter F Hamilton. En gros de quoi ça parle : L'humanité à bien progresser en l'an 2380, bénéficiant de la réjuvénation qui permet de vivre plusieurs siècles ou encore du voyage interstellaire par le biais des trous de ver. Le CommonWealth, sorte d'entité politique et industrielle s'est développé en une société tranquille.... [Lire la suite]
25 septembre 2009

Les déportés du cambrien

Acheté plus ou moins au hasard il a y pas mal de temps en occasion dans une librairie dont je tairai le nom (coucou mr le conte et adnihilo...) ce n'est que récemment que,ne sachant pas quoi lire, je me décida de tourner les pages de ce petit livre (à peine 190 pages) dont l'auteur n'est autre que le célèbre Robert Silverberg! Imaginez que l'on ai rendu possible le voyage dans le temps, à sens unique cependant. Que l'on y envoie dans un passé lointain les prisonnier politique les plus dangeureux, désormais condannés à errés seuls sur... [Lire la suite]