07 août 2013

De l'art de raconter sans rien dire (ou de dire sans parler)

Puisqu'on est bien chez Attila, on va y rester. Je ne sais pas s'il y a un canapé chez vous, les amis, mais je m'y installe avec tout ceux qui tombent sur ma page. La lecture date de plusieurs mois, mais je tiens à vous en faire part aussi, toujours parce que c'est bien. Pour les puristes, on peut dire que c'est une autobiographie, quoiqu'on en est pas vraiment sûr non plus, on peut dire qu'il décrit un personnage mais aux antipodes d'Emmanuel Bove ou d'Anna Lavrinenko. Vous allez très vite comprendre. Là encore, on enlève tout le... [Lire la suite]
Posté par adnihilo à 16:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

04 août 2013

Là bas, vers l'est

Première lecture de l'année écoulée, donc (ou en fait pas du tout. Ce n'est pas la première, mais en sondant mes souvenirs et la liste des bouquins dont je me suis dis qu'il faudrait que j'en parle, c'est la première lecture qui m'est venue à l'esprit. Alors bon, ne nous arrêtons pas à ces détails chronologiques dont l'intérêt ne m'apparait, pour tout dire, pas évident du tout), une auteur russe donc je suis un peu jaloux. En fait, L'Aube a lancé il y a quelques mois une collection de jeunes auteurs russes et l'idée est vachement... [Lire la suite]
04 septembre 2012

Où il faut se laisser aller

Le moins qu'on puisse dire, c'est que les textes en question sont dépaysants. Ou alors, c'est qu'on connait déjà l'Iran, évidemment, mais gageons que beaucoup de lecteurs parviendront à s'évader avec ces nouvelles. Des petits nouvelles, donc, qui décrivent calmement et poétiquement quelques scènes de la vien en Iran. On n'ira pas chercher des intrigues particulières ni des constructions recherchées, il s'agit de ce genre de textes calmes où il suffit au lecteur de se laisser porter par le rythme et les personnages pour se détendre et... [Lire la suite]
17 août 2012

Le pourquoi, le comment, et le reste

Le moins que l'on puisse dire, c'est que Une femme avec personne dedans n'est pas une lecture d'été. On est pas du tout dans le style plage et crème solaire indice machin. Remarquez, on y trouve pas non plus de gamins en anoraks barriolés qui se roulent dans la neige, ni cerisier fleuri, ni douceur pluvieuse de rentrée. C'est un peu intemporel, ce texte finalement. Il se lit à des périodes précises mais non définies, et ne prend place nulle part. Pour être moins évasif, il s'agit de l'identité. Chloé Delaume se pose elle même la... [Lire la suite]
29 juin 2012

La vie à l'envers

Une nouvelle, aujourd'hui. Juste une. C'est assez léger, je pourrais en convenir, mais il ne s'agbit pas non plus de n'importe laquelle. Et comme il est toujours un peu agacant que tout le monde prenne le sujet d'un film (et le film en lui même) comme quelque chose de merveilleux mais sans jamais se poser la question de savoir d'où vient la substance, je vais me cantonner juste à L'étrange histoire de Benjamin Button. On va dire que vous connaissez déjà le principe de la nouvelle, un peu Dorian Gray sur les bords. Benjamin Button,... [Lire la suite]
28 septembre 2011

Mademoiselle Coeurs-Brisés

Qu'on ne m'en veuille pas, ce coup ci, si je parle autant du bouquin que du rapport que j'ai avec le texte lui même. Et come je suis un critique merveilleux, me voilà contraint de corriger une petite chose dans la phrase précédente avant que nous ne nous fourvoyions tous: Sillage, qui nous a vendu le texte comme excellent, savent de quoi ils parlent. Ce court texte, à défaut d'être passé à la postérité, sert la littérature en général. Et, est aussi déroutant. Par exemple, qui l'eut cru ? Ce personnage qui a donné son nom au roman,... [Lire la suite]