01 juin 2020

Angle opposé

En complément du post d'hier sur Sylvia Plath (et pour lequel je ne mets pas de lien parce qu'il date d'hier, donc il est juste en dessous sur la plage d'accueil, alors bon), il me faut préciser à toute oreille attentive qu'à la réflexion, une deuxième lecture ne serait pas si inutile que ça. Je veux dire par là que la piste de la métaphore que me suggère une personne qui m'est chère, et dont les avis et opinions littéraires s'avèrent être de haute volée, se doit d'être explorée. A vous, donc de vous faire votre avis, comme... [Lire la suite]

31 mai 2020

Où, parfois, s'impose le pourquoi

Il y a quelque chose qui émane de ce genre d'objet. Pas de texte, n'en parlons pas encore, mais d'objet. Vous tombez dessus dans une librairie, généralement sur un comptoir (au vu de son épaisseur et de son prix, et l'éditeur joue forcément dessus) et, évidemment, ca vous pose question. Un tout petit texte, une nouvelle de quarante pages à peine, de Sylvia Plath qui, pourtant, est publiée sous forme de recueil plus ou moins importants et de textes, quoiqu'il arrive, plus longs que celui-là. Donc, si on publie un tel nom sous une... [Lire la suite]
08 août 2015

La crique sombre

Pour replacer Notabilia (non pas que nécéssité soit capitale, là, tout de suite, mais le souligner peut-être pertinent), il faut remonter l'arbre généalogique et tomber sur son ancêtre renommé. Eux, ce sont les Allusifs version 1.0, mère du Jour des corneilles de Jean-Francois Beauchemin ou de L'origine du monde, de Jorge Edwards, lesquels m'ont déjà servi à vous boursoufler le cortex il y a quelques temps. Mais pas boursoufler pour rien. Ici, on est plus vraiment paumé dans une forêt québecoise ou assis en terrasse vers le musée... [Lire la suite]
29 juin 2012

La vie à l'envers

Une nouvelle, aujourd'hui. Juste une. C'est assez léger, je pourrais en convenir, mais il ne s'agbit pas non plus de n'importe laquelle. Et comme il est toujours un peu agacant que tout le monde prenne le sujet d'un film (et le film en lui même) comme quelque chose de merveilleux mais sans jamais se poser la question de savoir d'où vient la substance, je vais me cantonner juste à L'étrange histoire de Benjamin Button. On va dire que vous connaissez déjà le principe de la nouvelle, un peu Dorian Gray sur les bords. Benjamin Button,... [Lire la suite]
09 octobre 2010

Aftalion Alexandre

Partons du postulat de base assez simple que Bove, c'est toujours bien et utilisons cette pensée comme credo. Maintenant que vous devinez allègrement ce qui m'a poussé à voir ce qu'il y a en dessous de cette couverture, parlons du bouquin en lui même.Comme Les fourmis de la gare de Berne, il est tout fin, et si le premier vous meublera un trajet vers votre lieu de travail, Aftalion Alexandre vous aidera a passer le retour.Il s'agit là d'un homme de l'est, dans les années vingt ou trente, à tendance nomade et qui se retrouve à devenir... [Lire la suite]