06 juillet 2012

Un Pascal, et ca repart

Reconnaissons à Pascal Garnier une qualité qu'on ne retrouve pas chez tant d'auteurs que ca. C'est dans les coups de mou que ce sémillant garçon redonne envie de bouquiner, de tourner les pages et de se laisser surprendre par la fin. D'ordinaire, la fin fait sursauter parce qu'elle est inattendue. Souvenez vous du rythme et de la construction des textes de Pascal Garnier, on se laisse porter par le texte comme en vacances jusqu'à ce qu'en deux lignes, il explose. Comme si une brise avait fait chanceler le haut de la tour et effondrer... [Lire la suite]

03 juillet 2012

Devine qui se cache là dedans !

Au hasard d'une librairie, chez un confrère du bord de mer qui liquide son stock, sans crier gare, un Antoine Volodine. Enfin, pas directement, un Manuela Draeger, pour être exact. Du coup, je me suis souvenu de Onze rêves de suie, il y a deux ans,  et de la plume post-apocalyptique et/ou fantasmagorique que je rapprochais à celles de Julien Capron ou Vincent Message. Ou Xabi Molia. Ici, point d'apocalypse, que dalle. Un monde imaginaire, évidemment, comme beaucoup chez Volodine, et un certain lyrisme, pour le... [Lire la suite]
16 novembre 2011

Du charme comme personne

Après les prix, un qui n'est pas dedans. Ni même sur les listes. Rien a foutre, allez hop ! Encore une fois, je me ramène avec un avertissement dont vous ne ferez rien puisque je n'en fais moi même que dalle malgré le nombre de fois que je le clame ici: c'est un recueil de nouvelles et je rame toujours pour les défendre.Mais là, c'est bien. Ce sont des nouvelles, mais en dehors de ca, les définir n'est pas si aisé. On a une sorte de fourre tout, des thèmes somme toutes très riches et qui mériteraient sans doute plus qu'une nouvelle... [Lire la suite]
14 novembre 2011

Article de circonstance

Au début, je n'étais pas chaud pour poster quoique ce soit sur les prix. Non pas que ca n'ait aucune utilité, mais c'est juste que ca m'emmerdait de le taper, et comme je suis seul dans la baraque et que je fais ce que je veux, c'est moi qui décide. Parce que bon, on le sait que tant le Goncourt que le Renaudot ou le Femina (et la plupart des autres prix, d'ailleurs) ne récompensent que les blockbusters et plus souvent les stats qu'ils génèrent plutôt que la qualité. Je ne dis pas que les blockbusters sont les plus mauvais, mais il... [Lire la suite]
01 novembre 2011

Où l'on découvre qu'il vaut mieux ne pas trop en faire

Qu'on ne m'en veuille pas, mais je souhaite passer assez vite sur ce texte là.Laissez moi vous décrire l'objet pour commencer. Bon, somme toute, c'est un poche, et c'est maintenant que je me demande comment vous décrire un poche que je m'apercois que l'idée même de le décrire est complètement con. En fait, je voulais juste dire qu'il n'y a que cent dix pages là dedans, et que c'est assez dommage d'avoir cent dix pages juste pour se retrouver avec des caractères en police 12 et des lignes sautées plus que de raison. Alors on se dit... [Lire la suite]
29 octobre 2011

L'utilité de l'exotisme

C'est bien. C'est beau. Ce n'est pas encore tout à fait russe, mais beaucoup quand même. Avant d'aller plus loin, toutefois, il va me falloir vous donnez deux ou trois infos sur les deux personnages importants qui composent le texte et lui donne le corps et le charme.En premier lieu, Sylvain Tesson. On a là un voyageur qui parcourt le monde et en fait des bouquins. Voilà. Mais on y reviendra, il s'agit juste là que je commence mon laïus sans lâcher personne dans un article qui pourrait paraitre sauvage.Deuxièmement, le lac Baïkal,... [Lire la suite]

17 octobre 2011

Le jour où est livré un post assez léger

Me voilà qui me la ramène aujourd'hui avec une confession honteuse: je viens avec rien.Pourtant, je m'étais dit que Limonov me plairait, malgré mes mauvaises expériences avec Emmanuel Carrère. Certes, j'étais prévenu: le monsieur n'écrit pas bien et s'aime beaucoup, mais d'un autre côté, c'est un bouquin sur Edouard Limonov, un personnage atypique et assez riche et qui, somme toute, est un prétexte fabuleux pour pouvoir brosser un portrait du paysage littéraire russe actuel (preuve en est: Zakhar Prilepine est un des personnage du... [Lire la suite]
12 octobre 2011

Eesti

Avant de jeter un coup d'oeil puis de lire carrément Eesti, je ne connaissais pas Richard Millet outre mesure. Je le situais, évidemment, et connaissait les titres de ses romans mais sans les avoir lus. Maintenant que j'ai lu un bouquin de lui, je ne suis pas certain d'être fan de lui, vous ne m'en voudrez donc pas de ne pas m'étaler sur lui et de ne pas lui consacrer une partie trop conséquente dans ce post. Mais bon, puisque c'est l'auteur, on va quand même en dire deux mots. Millet nous a pondu là un bouquin sur l'Estonie, et là,... [Lire la suite]
07 septembre 2011

L'art de la jovialité

Voilà un texte qu'il vous faut lire, et je vais vous expliquer pourquoi. En même temps, je suis un peu là pour ca. Il nous faut, là tout de suite, disserter sur la forme du texte pour que vous vous figuriez le mieux possible la raison de mon enthousiasme. On a là une fable joviale vantant les plaisirs de la chair, c'est du moins ce que laisse entendre la quatrième de couverture qui est pourtant très mal faite. Elle vante l'aspect érotique du livre, qui est certes indéniable mais est loin de constituer l'entiereté de la fable, même si... [Lire la suite]
07 août 2011

Une définition du partage

Et qu'avons nous ce coup ci ?On se retrouve ici avec la première publication d'un jeune auteur francais répondant au nom sonore de Florian Mazoyer. C'est aussi précisement à ce point de ma critique que je me dois de vous faire une confession importante concernant mes critiques sur les recueils de nouvelles même si je ne doute pas un instant, si vous fréquentez le blog de la Confrérie, que vous connaissez la teneur des propos que vous allez lire tout bientôt (genre sur la prochaine ligne): la critique de nouvelles est chose assez... [Lire la suite]