09 juillet 2020

Le Grand Nulle-Part

Pour ceux qui se posent la question, parce qu'elle est inévitable, Norilsk n'a de polar que les écrits pour lequel on connait son auteur. Caryl Férey en écrit, mais pas là. C'est juste qu'il y est allé et que Norilsk (la ville, pas le texte) vait excité sa curiosité. C'est un coin pourri, un ancien goulag devenu ville à part entière, dont la population est très largement employée par la mine qui s'y trouve. Mais aussi, la température y descend jusque soixante en dessous de zéro, la faune et la flore se sont barrées sur trente... [Lire la suite]

06 juillet 2020

La gloire et le reste

Pour être tout à fait franc, je suis un peu emmerdé, là. Par curiosité, j'ai acheté et lu Sorel éros presque compulsivement et juste parce que c'est un palindrome géant. L'exercice de style est magnifiquement relevé et c'est de là haute volée, mais je me demande quand même pourquoi. Non, parce que, c'est un sacré fait d'armes, quand même, un palindrome de dix milles caractères. Ca demande un travail colossal et fastidieux, et on pourrait même se dire que Jacques Perry-Salkow, qui connait bien les anagrammes et ces jeux de lettres,... [Lire la suite]
30 juin 2020

Errance, whisky et tabac froid

Ma première journée au FBI, c'est un texte de confinement. Je ne dis pas ça parce que le texte était censé sortir en librairie en avril, pendant nos encloîtrements forcés, mais bien parce que le personnage le subit lui aussi. De là à dire qu'il s'agit d'un texte prémonitoire... On le ressent assez vivement, le confinement, dans ce texte. L'ambiance bien rendue, peut-être un peu forcée mais elle donne aux personnage et à l'intrigue une couleur et une texture très marquée. On y goûte de l'élégant costard à rayures, du chapeau de... [Lire la suite]
07 juin 2020

Escapade normande

Ca vous chauffe, une virée en Normandie ? Parce que moi oui et il parait qu'on y trouve de fameuses accroches pour débuter un article. Et comme celle-ci n'est pas ouf, ca me sera utile. Et puis c'est beau, la Normandie. Même si c'est un peu décevant, Deauville sans Trinrtignant, mais ce n'est pas là que je vous emmène. Vous connaissez Arromanches ? Je suis sûr que vous avez entendu parler de Gold Beach, page du Débarquement, ou de Mulberry, le port éphémère construits par les alliés déçus de n'avoir pas pris Cherbourg ou Le Havre à... [Lire la suite]
07 avril 2020

L'exploration de l'impalpable

Le plus dur dans la rédaction des articles, parfois, c'est d'arriver à choper une bonne intro. Je suis un peu emmerdé pour en trouver une, là, et je gage que vous ne m'en voudrez pas si je m'en exonère. Parce que bon, s'il y a plein de trucs à dire sur ce texte mais c'est justement parce qu'il y a plein de questions qui sont posées et qui se posent au fil des chapitres, et qu'il n'y a aucune raison valable pour en privilégier une plutôt qu'une autre. "Ah bah oui, mais alors ?", me direz-vous, et vous n'auriez pas tort. En fait, il... [Lire la suite]
01 avril 2020

Les temps immémoriaux

Celui-là est vaiment à part. Je sais, vous allez me taxer (sans avoir tort) de le dire souvent voire trop souvent, mais delui-là est vraiment à part. Il y a dans Enfant-pluie des trucs qu'on ne retrouve pas ailleurs. Un paquet de trucs, de détails, de ficelles, de choix littéraires ou non qui, une fois agglomérés confèrent une saveur et une couleur particulière au texte. Il y a l'époque, déjà. La lecture de texte s'approche plus de l'exploration que d'autre chose et il faut l'avoir pas mal entamée pour pouvoir cibler l'époque à... [Lire la suite]

24 mars 2020

La porte du haut

Tu connais Francois Descraques ? C'est pas étonnant. Encore que. Francois Descraques, il a une chaîne Youtube avec des copains (mais pas que, il fait aussi plein d'autres trucs). Mais avant que ca te fasse peur que je parle de Youtube pour aller vers la littérature après, prends le temps de regarder ce qu'il réalise et écrit avant de te laisser étreindre par un épiderme de galinacé malvenu.Donc, disais-je, Françcois Descraques, c'est un cinéaste (ben oui) mais sur Youtube et particulièrement tourné vers la pop culture, les réseaux... [Lire la suite]
20 janvier 2017

La femme plurielle

Vous allez voir passer, bientôt… Oui, je vous interromps dans vos activités, mais c’est pour la bonne cause. Donc, disais-je avant d’être assez grossièrement interrompu par moi-même, vous allez bientôt voir passer sur les tables de vos libraires préférés un gamin dans une télé vide, et la curiosité qui vous caractérise vous poussera à vous penser dessus. Sur la télé. Le gamin qui y est réfugié et qui scrute ardemment un détail hors champ n’est pas Maryam Madjidi. Maryam, qui me pardonnera de la nommer si cavalièrement en me... [Lire la suite]
27 décembre 2016

Le cosmos à trois têtes

D'accord, la parution remonte au vingt cinq août et je ne vous en parle qu'à l'approche du réveillon, mais attendez de voir ce qui suit.  J'ai pas mal parlé d'Elitza (que j'appelle par son prénom, comme tous les auteurs dont je parle ici mais que je vouvoierais certainement s'ils viennent par chez moi et s'ils ne n'invitent pas au tutoiement, mais on s'en fout) pendant les fêtes et j'espère que les lectures chez chacun prendront. Il y a ceci de frappant dans son texte qu'on a l'impression d'être en apesanteur à mesure que le... [Lire la suite]
09 septembre 2014

Article malhonnête

Malhonnête, oui, n'ayons pas peur des mots. Non pas que je biaise un avis sincère pour satisfaire un tiers, ou quelque procédé retors de cet acabit, mais il me faut constater qu'en dépit du contenu pourtant dense et générateur de débat potentiel, le texte de Clotilde Coquet a retenu mon attention sur un détail carrément secondaire. Et il me semble n'avoir que ca à dire. Après la lecture de quelques pages m'est venue l'opinion exaspérante apparentable au syndrôme Sacha Sperling, et j'ai déploré et me suis lamenté à qui voulait bien... [Lire la suite]