06 mai 2020

Prendre un alligator

Prendre un alligatorcomme baby-sitterc'est faire preuve de légèretéou de malveillance Frédéric Lasaygues (1953 - 2010), "Carentan deux minutes d'arrêt", Castor Astral, 2003
Posté par adnihilo à 15:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

27 avril 2020

(18)

Lorsque la paysanne lave les seaux du lait, elle ôte sa bague et la laisse sur la margelle du puits. Lorsqu'elle la reprend, je vis qu'il reste un petit cercle d'eau sur la pierre. Et je me demande pourquoi la paysanne ne le reprend pas lui aussi.   Fedrigo Tozzi (1883 - 1920), "Les choses les gens", La Baconnière, 2019
Posté par adnihilo à 10:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
22 mars 2020

Intromission

quand soudain sans que tu l'ais médité  son image cinétique est devenue réelle que son dos mat et crème n'était plus cet écran sur lequel tu butais mais l'offrande comme une main de mage   elle n'avait qu'à se retourner pour qu'ici soient les seins - son sourire   dénoue la jupe déboucle sa ceinture laisse ta bouche s'enfouir et ton visage dessous les linges pour que la motte paraisse dans l'hémicycle de son relief au cirque noceur de ses hanches   tu ne veux connaître d'autre parole sinon... [Lire la suite]
Posté par adnihilo à 14:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
12 mai 2015

Nausée noire

mes morts / vécus même / laissez les réinventer les pierres / secouer la terre / s'ils partent ne disent pas ce que disent les veilleurs / ils ne remontent pas leur présent / n'accouchent pas de fantômes / puisqu'ils passent et repassent / tordent la nuit à rompre les amarres d'un navire / prêt à doubler ma vie   Mohammed Khaïr-Eddine, "Nausée noire" dans "Soleil arachnide", Poésie Gallimard, 2009
11 novembre 2014

Extrait

Votre pensée,qui rêvasse sur votre cervelle ramollie,tel un laquais obèse sur sa banquette graisseuse,je m'en vais l'agacer,d'une loque de mon coeur sanguinolant,et me repaître à vous persifler, insolentet caustique.   Vladimir Maïakovski, extrait de Le nuage en pantalon (1915)
02 décembre 2013

The sorrow of love

Le piaillement d'un moineau sur le toit,La lune étincelante par tout le ciel,Et toute cette harmonie fameuse, les feuillagesAvaient bien effacé l'image de l'homme, et son cri d'angoisse. Mais une fille surgit, aux lèvres rouges de deuil,Qui sembla la grandeur du monde en larmes,Comdamnée comme Ulysse et les vaisseaux qui boitentAu loin, fière comme Priam assassiné. Surgit, et dans l'instant les gouttières bruyantes,La lune qui grimpait à un ciel videEt toute celle lamentation dans les feuillages,Ne purent qu'être l'image de l'homme,... [Lire la suite]
Posté par adnihilo à 22:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

02 décembre 2013

Après l'étreinte

Certes, je ne parle jamais de poésie et me contente de vous en livrer quelques unes de temps en temps, sporadiquement et l'air innocent, mais je ne le fais pas exprès.Ca n'engage que moi (et soi dit en passant, c'est Yeats qui me pousse à écrire ces quelques lignes dont l'intérêt de m'apparait pas évident, mais, ne lui en déplaise, même si je saisis la visée de ce post, il me parait relativement anodin), mais l'atome de poésie est plus riche en émotion que celui qui donne une densité à la prose. La charpente de la poésie est plus... [Lire la suite]
Posté par adnihilo à 21:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
24 novembre 2013

La lyre du jour

Rencontrée dans l'escalier,l'averse si belle qui vientà son heure. Claude Tabarini, La lyre du jour, Héros-Limite, 2012
Posté par adnihilo à 22:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
04 octobre 2013

Antoine

Par association d'idées (rnetrée littéraire-nécessité de lire-mauvaise rentrée-mais obligation professionnelle-où ca, une librairie qui y échappe-Anima, sur Montmartre-quelle librairie singulière-c'aurait été le genre, mais je n'y ai pas trouvé d'Antoine Emaz), je me dis que je vais vous accaparer quelques secondes pour vous toucher deux mots à propos de ce gaillard là. Oui, cette intro est foireuse, mais on s'en fout. C'est Antoine Emaz qui importe, pour ce court post là.Je sais bien que je ne vous ai pas habitué à ca, mais je vais... [Lire la suite]
Posté par adnihilo à 15:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
10 août 2013

Le nuage en pantalon

Pour une fois, je vais vous parler d'un poète. L'excuse que je vais invoquer s'appelle Le nuage en pantalon, mais gardez à l'esprit que malgré la qualité des vers, ca reste un prétexte.   Parce qu'il est fascinant, Vladimir Maïakovski. D'abord, il a un visage un peu flippant, mais très mélancolique en même temps. Je ne sais pas si les deux termes vont ensemble, mais Maïakovski est une sorte de mélancolique métallique, et l'alliance des deux en fait toute sa saveur. C'est un coeur d'artichaut qui n'en a pas l'air, et qui... [Lire la suite]