20 avril 2015

Le pouvoir de la scène

Ce coup-ci, je la fais courte, promis. Non pas que le texte soit dépourvu d’intérêt, mais cinquante pages se chroniquent vite. Partons loin vers l’été 1998 et un festival de théâtre à Saint-Denis où ladite pièce dont je vous montre la couverture plus haut a été montée. Je crois être vachement partagée, là-dessus, en fait. Sur la pièce, hein, pas sur le théâtre. Une femme en attend une autre à Beyrouth, très bien. Crois la reconnaître dans le public (jusqu’à ce qu’on aille se demander, à la lecture, si la femme et le public ne forme... [Lire la suite]

15 avril 2015

Flashback

Oh, une réminiscence ! Puisque Zoé a ressorti Un après-midi avec Wackernagel et que je m'étais dit que je me servirais de cette occasion pour vous en causer un peu et puisque je suis retombé sur mon exemplaire tout à l'heure et que je me suis rappelé m'être rappelé de vous en causer un peu, je me dis qu'il faut m'y mettre. Pour autant, ne nous méprenons pas, vous en parler est forcément un flashback. Quand je l'ai lu, j'étais barbu mais pas pareil, j'avais dix ans de moins, je débutais et je revenais au salon après avoir dilapidé... [Lire la suite]
08 avril 2015

Dresscode

  Pour une fois (hum), je ne vais pas aller vous boursoufler le cortex avec un texte. Son emballage suffira. Du coup, vous comprendrez bien que la belle couverture n'apparaissent pas dans l'album photo des bouquins dont quelqu'un a parlé ici. De retour de vacances et après avoir scandaleusement versé dans l'oisiveté, je me suis retrouvé nez à nez avec une gros machin à couverture rigide qui affirmait contenir des nouvelles russes contemporaines, et ma curiosité guidant mes mains, j'ai jeté un oeil. Même si on y trouve des... [Lire la suite]
05 avril 2015

Le problème du tout

De temps en temps, le problème de l'âge ressurgit. J'attaque fort avec une phrase imbitable, c'est comme ca. Je ne sais pas si on se connaissait à l'époque, mais le problème d'âge et/ou de maturité littéraire s'était déjà posé à l'âge imberbe et l'époque de mon premier contact avec Ivo Andric, qui n'en est pourtant pas la moitié d'un. Il y a des textes avec lesquels on se rend compte que ca ne passe pas. Le flair détecte le texte haut de gamme, la belle plume, la densité des personnages, de l'intrigue, de la construction, l'audace... [Lire la suite]
02 avril 2015

La route des Andes

Puisque le hasard me l'a dicté, je reste au Chili. C'est comme ca, cherchez pas. Et comme, assez-t'il tout étant, je suis un ange et que vous le savez très bien, je vous fais part de ma prochaine étape. Le bonhomme s'appelle Diego Zuniga, avec un antenne sur le u, un tsunami sur le n et un point sur le i et son récit n'a rien a voir avec le ton sur lequel j'entame mon élucubration (qui lui, ne ressemble pas à grand chose). Alors s'il faut se recentrer, recentrons. Je me souviens vous avoir déjà dit il y a un paquet d'années que... [Lire la suite]
30 mars 2015

Les deux virtuosités

Maintenant que je suis revenu de mon périple improbable qui trimballé en Colombie, au Chili, au Tibet, en Russie, en Hongrie et qui m'a même permis un crochet vers le canton de Berne, je me colle sous votre pif, à nouveau, avec un texte dont il faut que je vous parle. Si vous vous demandez pourquoi (parce que vous vous le demandez, je vous connais comme si je vous avais fait), je ne saurais trop vous conseiller de m'écouter. Cependant (adverbe que je n'ai plus utilisé depuis le lycée, voire le collège) je me dois de vous préciser... [Lire la suite]

18 novembre 2014

Les manches retroussées et l'oeil vif

Aujourd'hui plus que d'habitude, les potos, je vous sens prêts. Je vois votre oeil vif, votre poil lisse, votre sourire radieux, vos pieds bien enfoncés dans le sol jusqu'à vous refiler un air décidé et sûr de vous, votre voix enjouée. Pas de doute, les amis, vous pétez la forme. Aujourd'hui, je vous parle de Peter. Et pour vous montrer comme Peter Handke, c'est bien, je me montrerais moi-même comme suffisamment badass pour le mettre en relation avec Emmanuel Bove, le grand monstre sacré de la littérature francaise que plus... [Lire la suite]
11 novembre 2014

Extrait

Votre pensée,qui rêvasse sur votre cervelle ramollie,tel un laquais obèse sur sa banquette graisseuse,je m'en vais l'agacer,d'une loque de mon coeur sanguinolant,et me repaître à vous persifler, insolentet caustique.   Vladimir Maïakovski, extrait de Le nuage en pantalon (1915)
03 novembre 2014

Le nouveau pigeon

C'est bon, c'est bon. J'ai gueulé, et depuis la dernière fois qu'on s'est vus ici, je me suis calmé. Le temps ordinaire va pouvoir reprendre, et en plus de reprendre, on va symboliser ca par une grande question dont j'attends de votre part une réponse fournie et développée.Avez-vous des ongles ? Parce que ce petit opuscule que je vous présente là, en plus de ne pas être si petit que ca, en parle bien, des ongles. Imaginez une jeune demoiselle écossaise inconnue, sur laquelle l'histoire de donne aucune précision (sans âge, sans... [Lire la suite]
14 octobre 2014

La majorité silencieuse

  Il y a des trimestres, comme ca, t'as pas envie. Tu regardes les nouveautés arriver, les mains sur les hanches, tu relèves la tête vers les étals et tu sens, malgré toi, le mouvement de balancier de ta tête. Celui qui part profond, de la nuque et des cervicales, tu ne sens pas tes veines sortir de toi parce que tu n'es pas énervé, mais tu sens ta peau rouler dessus.Et alors, quoi ? Arrivent dans tes cartons Yachar Kemal, Chota Roustavéli, Ezra Boto, Charles-Albert Cingria, Cesare Pavese, Alexandre Blok et Karel Capek à... [Lire la suite]