27 décembre 2016

L'homme oisif

Oui, c'est vrai. Parfois, je suis là avec vous, et parfois je vadrouille mais toujours pour revenir avec des trucs. Laissez moi une demie heure, et je vous parle d'une auteur franco-bulgare. Promis.
Posté par adnihilo à 18:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 avril 2016

Disséction de l'instant

Il faut rendre hommage à Jean-Marc. Oui, j'appelle les auteurs par leurs prénoms, maintenant, et je les tutoie, même. Il faut te rendre hommage, Jean-Marc, et pour étayer cette idée nocturne et échapper au post laconique, il me faut livrer un petit quelque chose sur une bribe de son oeuvre, pour pouvoir cerner le bonhomme. Jean-Marc Lovay n'est pas l'auteur qui a inventé l'architecture littéraire du rêve mais celui qui la manie le mieux. Si vous regardez La négresse et le chef des avalanches de près, vous vous apercevrez assez vite... [Lire la suite]
21 septembre 2015

Le voyage à l'envers

Ou l'inattendu. Je commence directement l'article avec un titre alternatif, ce genre de truc possiblement annexable à un éventuel making of, à ceci prêt que la chose s'avère complexe à réaliser lorsqu'il s'agit de l'apposer en complément d'un écrit. Et maintenant que je me suis sorti de cette phrase, je ramène Bernard.Bernard Vuillème à ici engendré Pablo Schötz, personnage que je n'ai que vaguement envie d'évoquer s'il s'agit de son état et de sa situation actuelle parce que ce n'est pas le propos. L'important, ou du moins le... [Lire la suite]
15 septembre 2015

La princesse be-bop

Oui, je sais. La rentrée littéraire (ou dite littéraire) court chez tout le monde depuis quelques semaines et La Confrérie ne parle de rien. D'un autre côté, faut être honnête, sur la qualité, c'est un peu mou du genou dans pas mal de domaine de la littérature, ce qui peut pousser à chercher vers la musique. Ou entre les deux. Tenez, par exemple, vous entendu parler de Joe Albany ? On ne peut pas vous en vouloir, ce n'est pas non plus l'icône la plus connu du jazz, mais quand même, restez un peu, que je vous en touche deux mots par... [Lire la suite]
10 août 2015

Oriana Fallaci

Et hop, j'arrive avec un film et un sondage, mais parce que je suis vachement gonflé. Qui connait (encore) Oriana Fallaci ? Je ne vais pas non plus vous mentir, ici non plus, on ne connaissait pas trop, mais juste parce que le biopic est sorti, on va brosser un petit portrait que vous allez pouvoir lire avant d'aller à la plage ou en rando. Oriana Fallaci, elle était belle, très belle, mais c'était sans doute le genre de femme qui aurait soupiré de dépit à la vue d'un article sur elle qui débute par ce compliment précisément.Grande... [Lire la suite]
08 août 2015

La crique sombre

Pour replacer Notabilia (non pas que nécéssité soit capitale, là, tout de suite, mais le souligner peut-être pertinent), il faut remonter l'arbre généalogique et tomber sur son ancêtre renommé. Eux, ce sont les Allusifs version 1.0, mère du Jour des corneilles de Jean-Francois Beauchemin ou de L'origine du monde, de Jorge Edwards, lesquels m'ont déjà servi à vous boursoufler le cortex il y a quelques temps. Mais pas boursoufler pour rien. Ici, on est plus vraiment paumé dans une forêt québecoise ou assis en terrasse vers le musée... [Lire la suite]

12 mai 2015

Nausée noire

mes morts / vécus même / laissez les réinventer les pierres / secouer la terre / s'ils partent ne disent pas ce que disent les veilleurs / ils ne remontent pas leur présent / n'accouchent pas de fantômes / puisqu'ils passent et repassent / tordent la nuit à rompre les amarres d'un navire / prêt à doubler ma vie   Mohammed Khaïr-Eddine, "Nausée noire" dans "Soleil arachnide", Poésie Gallimard, 2009
22 avril 2015

Feue 13e note

Feue 13e Note, et il était temps de s’y mettre. Et puisqu’on peut même allier plusieurs détails que chacun jugera attractifs, exotiques, aléatoires et/ou fantasques et s’éclater à les combiner à loisir, ajoutons l’Ecosse, les homos d’Edimbourg et l’ongle au choix de l’éditeur. Mais si, L’ongle, souvenez-vous. L’histoire de cette écossaise qui se décrit comme un vrai canon jusqu’à ce qu’elle se découvre une excroissance noire et étrange jusqu’à développer en elle une psychose maladive comme jadis le fit la présence d’un pigeon sur un... [Lire la suite]
20 avril 2015

Le pouvoir de la scène

Ce coup-ci, je la fais courte, promis. Non pas que le texte soit dépourvu d’intérêt, mais cinquante pages se chroniquent vite. Partons loin vers l’été 1998 et un festival de théâtre à Saint-Denis où ladite pièce dont je vous montre la couverture plus haut a été montée. Je crois être vachement partagée, là-dessus, en fait. Sur la pièce, hein, pas sur le théâtre. Une femme en attend une autre à Beyrouth, très bien. Crois la reconnaître dans le public (jusqu’à ce qu’on aille se demander, à la lecture, si la femme et le public ne forme... [Lire la suite]
15 avril 2015

Flashback

Oh, une réminiscence ! Puisque Zoé a ressorti Un après-midi avec Wackernagel et que je m'étais dit que je me servirais de cette occasion pour vous en causer un peu et puisque je suis retombé sur mon exemplaire tout à l'heure et que je me suis rappelé m'être rappelé de vous en causer un peu, je me dis qu'il faut m'y mettre. Pour autant, ne nous méprenons pas, vous en parler est forcément un flashback. Quand je l'ai lu, j'étais barbu mais pas pareil, j'avais dix ans de moins, je débutais et je revenais au salon après avoir dilapidé... [Lire la suite]