11 mai 2020

La caravane part

Ca y est, on peut y retourner. Les cafés ne sont pas ouverts et on est forcés de rentrer bouqiner chez nous, mais les ravitaillements sont de nouveau possibles. Martelons-le encore: sans retour de nous tous en librairie, librairie il n'y aura plus. Et c'est pas le tout de vous parler de La cathédrale, de L'origine du monde, de La guerre des salamandres ou d'Un après-midi avec Wackernagel, mais il faut que vous puissiez aller les chercher, aussi, non ? Plus encore: si on est confinés à nouveau (et bien malin est celui qui peut le... [Lire la suite]

08 mai 2020

Le silence qui suit

Vous aussi, je me doute, vous vous êtes déjà sortis de la le cture d'un texte court persuadés de l'avoir lu plus long qu'il le n'est. Peut-être même, plus loin encore, peut-on parler de la densité du texte, celle qu'on aperçoit en lisant, par delà les lignes de l'auteur. C'est un peu le cas du texte d'aujourd'hui. Le conte de la lune non-éteinte est basé sur une intrigue assez triviale et ses personnages peu nombreux. Son développmeent est rapide et son dénouement n'est l'objet d'aucun mystère ni d'aucun suspense. Plus encore: même... [Lire la suite]
06 mai 2020

Prendre un alligator

Prendre un alligatorcomme baby-sitterc'est faire preuve de légèretéou de malveillance Frédéric Lasaygues (1953 - 2010), "Carentan deux minutes d'arrêt", Castor Astral, 2003
Posté par adnihilo à 15:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
04 mai 2020

La foi et le fer

J'arrive avec un sacré texte, aujourd'hui. Un tel préambule ne devrait pax figurer en tête d'un article, mais je préfère vous en avertir quand même. Je me pointe avec des dieux-animaux, des guerriers prestigieux, un empereur caractériel et charismatique, l'apogée de notre époque coloniale, l'évasion par le lointain et la grandeur de l'Afrique. Rien que ça. "Oui, mais par quel biais ?", me demanderiez-vous, et vous n'auriez pas tort. Par le Caligula de l'Afrique australe, comète zouloue à la lumière aveuglante. Un beau, grand, fort... [Lire la suite]
01 mai 2020

L'aiguille dans la botte de foin

Il me faut confesser, avant de vous parler de Nature morte dans un fossé plus en détail, que je n'ai jamais vu la pièce montée. Je ne l'ai jamais vue sur scène, je veux dire. Montée, quoi. Nature morte dans un fossé, c'est une pièce mais pas vraiment, en fait. A force de relever autant d'Agatha Christie que d'Edward Hopper, de Nestor Burma que de Montalbano, du flic américan fan de jazz et consommateur de whisky que des coins reculés en marge de l'atmosphère exhalée par la terre des champs qui environnent Sienne jusqu'à s'inscrire... [Lire la suite]
27 avril 2020

(18)

Lorsque la paysanne lave les seaux du lait, elle ôte sa bague et la laisse sur la margelle du puits. Lorsqu'elle la reprend, je vis qu'il reste un petit cercle d'eau sur la pierre. Et je me demande pourquoi la paysanne ne le reprend pas lui aussi.   Fedrigo Tozzi (1883 - 1920), "Les choses les gens", La Baconnière, 2019
Posté par adnihilo à 10:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

23 avril 2020

Toutes les locomotives

Imaginez que vous êtes confinés et que vous vous posiez la question de savoir quoi faire. Vous allez forcément vous poser la question de ce que vous allez pouvoir lire maintenant qu'Amazon ne livre plus (si tant est que vous y achetiez) et que les librairies sont fermées. Et ben, vous savez quoi ? Elles ne le sont pas vraiment. Il y en a même qui bougent encore un peu. Mais comme le but est qu'elles continuent encore à bouger vachement après le déconfinement et, qu'après encore, elles continuent de vivre comme si rien ne s'était... [Lire la suite]
Posté par adnihilo à 14:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
22 avril 2020

Bosch sans Bosch

  Vous ne connaissez pas encore Esther Rochon, je suis sûr, et c'est pas aberrant. Je n'en avais jamais entendu parler avant, et pourtant, elle livre un sacré tableau à la fantasy et aux lecteurs. Et même plus: pas seulement aux lecteurs de fantasy. Il suffit juste d'être un peu curieux. Lame n'est pas seulement de la fantasy mais appartient plus généralement à la littérature de l'imaginaire, et si on détaille encore plus le paysage qu'elle nous envoie, Esther, on trouve même un paquet de connexions et de références à ce... [Lire la suite]
19 avril 2020

Toi aussi, tu soutiens ta librairie ?

Avouez que vous aussi vous vous posez la question entre un apéro virtuel et un grand ménage de printemps que vous invoquez comme grande entreprise mue par de grandes motivations alors qu'il s'agit juste du confinement. Parce que c'est bien de ça qu'il s'agit, du confinement. Parce qu'au milieu de tout ça, c'est pas le tout de vous parler de plein de textes que vous n'allez pas pouvoir lire (à moins que vous ne les ayiez déjà chez vous), à plus forte raison depuis la suspension de la livraison des produits culturels d'Amazon. Du... [Lire la suite]
Posté par adnihilo à 11:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
17 avril 2020

De la distance du lointain

Et vous, qu'est-ce que vous êtes devenus ? Parce que Michele Mari vient de me poser la question et elle n'est pas inintéressante, posez la vous. Il va assez profond dans sa réflexion, Michele, et on ne fera croire à personne qu'il s'est lui-même demandé ce qu'était devenue sa version de lui enfant avant de rédiger ses textes. Il faut le voir, lui, qui parle de lui sans se nommer ni le revendiquer et utilise le prisme de son évolution comme outil de sa réflexion. Il parle de son enfance, certes, mais avec une certaine discrétion et... [Lire la suite]