31FMh-RhEFL

Tu connais Francois Descraques ? C'est pas étonnant. Encore que.

Francois Descraques, il a une chaîne Youtube avec des copains (mais pas que, il fait aussi plein d'autres trucs). Mais avant que ca te fasse peur que je parle de Youtube pour aller vers la littérature après, prends le temps de regarder ce qu'il réalise et écrit avant de te laisser étreindre par un épiderme de galinacé malvenu.
Donc, disais-je, Françcois Descraques, c'est un cinéaste (ben oui) mais sur Youtube et particulièrement tourné vers la pop culture, les réseaux sociaux, les vidéos gratuites et tout. La pop culture, ca veut tout et rien dire mais ne m'interromps pas. On en reparlera, de la pop culture, promis, mais une autre fois. Un des grands services qu'il rend à tout le monde, François, c'est de livrer du contenu de qualité gratos, comme ça, et il te laisse l'apprécier. Et puis un jour, il a étalé sa verve sur Twitter. Oui, carrément. Le mec a écrit un roman sur Twitter malgré les limites de caractères imposées par les oiseaux (c'est bizarre, dit omme ca, je sais) et ca rend vachement bien.
Bon, évidemment, il y avait un éditeur qui passait par là qui qui l'a couché sur papier. Le roman, pas Francois Descraques.

Ca t'étonnera qu'à moitié, je suis sûr, si je te dis que c'est écrit pour Twitter, et donc hyper saccadé, avec des phrases courtes, des raccourci linguistiques et syntaxiques, tout ca. Et que plume Twitter et plume littéraire, ca marche pas forcément de concert. Eh ben là, ca se vérifie. Pour l'écriture, on repassera même si tout n'est pas à balancer non plus. Il y en a, des belles trouvailles, des jolies formules et des phrases qui claquent. Peu, mais il y en a. Même si ca rebute de prime abord, ce style bancal qui part un peu de travers malgré de jolis reliefs, tu peux aller voir plus loin.
Regarde un peu la trame, l'histoire, et les personnages. Pas ce qu'ils sont, le texte est trop court pour que ce soit bien rendu, mais la manière dont Descraques joue avec et te laisse les miettes qu'il veut et quand il veut. Il joue avec toi, il le sait et t'aimes ça. Tu le sais pas, mais si, t'aimes ça. D'autant plus que même sur la rythmique, sur les interactions entre toi et les personnages, sur la gestion de l'intrigue et sur la manière dont il la présente, faut avouer que ca rend bien. Même sans langue ni style, ca rend bien, son texte.
Jusqu'à l'atmosphère. C'est oppressant, c'est singulier, c'est dérangeant. A défaut de t'identifier au personnage qui psychote, faut avouer que le virage fantastique que tu sens arriver, t'as envie de le prendre même si tu sais que tu ne ralentiras pas. Ou qu'il ne te fera pas ralentir, plutôt.

Et il ne t'auras pas non plus échappé que les premiers rayons de soleil te réchauffe l'épine dorsale. Je ne sais pas si t'es hyper convaincu par ce que je t'ai dit mais tu devrais. Le confinement, c'est idéal pour prendre le temps de lire et si tu l'as, si tu peux le trouver ou si tu veux le lire sur le compte Twitter dont je t'ai malicieusement filé le lien dans l'article, fais toi plaisir. Retrouve ses posts de 2018 et fais toi plaisir. Ca vaut le coup, en fait.