La_solution_Esquimau

Ca y est, les potos ! En plus du grand retour de Ravhin après quelques années d'absence, j'effectue le mien aussi. Oui, bon, il y a un peu de mauvaise foi dans l'annonce mon trente huitième retour, moins fringant que le trente septième et trente sept fois moins que le premier qui de toute facon n'éclipse pas le vrai de Lafghan, revenu sur Terre après quelques années dans l'espace à rencontrer et interviewer tout un tas de personnages de science-fiction source d'autant de biopics. Ainsi naît la légende du Cosmoravhin.

Et maintenant que j'ai bien raconté n'importe quoi avec ce formidable hommage, vous allez pouvoir reprendre une lecture plus conventionelle de cette magnifique tribune que je n'aurais de cesse de sanctifier.
Je reviens donc vous en vous refilant encore un Pascal Garnier, parce que quand même. Je vous le présenterais bien encore, mais comme je le fais à chaque fois que je vous en parle, je crains une redondance qui hérisserait aussi mes poils à moi, sur mes propres bras. Non, je ne le ferais pas, mais je tiens à vous faire part d'un petit détail qui m'est venu à la lecture de La solution esquimau.
Maintenant que je reprends une activité littéraire plus rythmée, non dans les lectures mais dans la pratique, il m'est apparu que dans l'état actuel des choses, je ne puis atteindre le niveau de Pascal Garnier, et je trouve ca fâcheux.

En plus d'une technique certaine dans le roman noir (qu'un lecteur assidu remarquerait sans peine), il a un ton, le bougre. Il a une manière de les raconter, ces histoires, et de les présenter. Passons sur la construction, je compte truffer cet article de liens vers les précédents le concernant, et vois irez bien voir que même là dedans, il cartonne. Jusque dans l'énonciation de petits détails, dans le désenchantement vers noir, il convainc. Jusque dans les petits détails qui tire le récit vers un réalisme faussement factice ou les bulles qui vous éclate dedans sans prévenir comme celles de l'eau pétillante, il convainc.

Alors vous allez y aller. Et comme votre dernier Garnier doit remonter à quelque temps, il faut vous y remettre vous aussi.